Formation liée à l'entretien ou au développement des connaissances (non salarié agricole)

Version imprimableEnvoyer à un amiFormations de spécialisation pour les non-salariés agricoles avec l'éventuelle intervention financière de l'organisme collecteur VIVEA.
  • Maintenir et parfaire le niveau de connaissances professionnelles par des actions de formation de courte durée.
  • Obtenir des certificats de spécialisation agricole.

Remonter
Non salariés agricoles : exploitant agricole, aide-familial, associé d'exploitation.

Remonter
Pour accéder aux certificats de spécialisation, les candidats doivent justifier :
  • soit du diplôme prévu pour pouvoir suivre la formation,
  • soit d'une ancienneté d'au moins 1 année d'activité professionnelle en rapport avec le contenu et le niveau de formation et ayant satisfait aux évaluations des centres de formation,
  • soit d'une ancienneté d'au moins 2 ans lorsque l'expérience professionnelle est sans rapport avec le diplôme de référence.
C'est le directeur régional de l'agriculture qui accorde les dérogations éventuelles.

Remonter
  • Pour les stages d'entretien et de perfectionnement des connaissances : stages entre 20 et 120 heures.
  • Pour les certificats de spécialisation agricole : de 400 à 560 heures avec un stage de mise en situation professionnelle. Ils sanctionnent un complément spécifique de formation ; le contenu de formation s'appuie sur les programmes des différents diplômes : BEPA, BTA, BTSA.
    Le certificat peut être délivré par unités capitalisables.

Remonter
Un programme de formations est proposé chaque année par VIVEA (organisme collecteur des exploitants agricoles).

Remonter
Maintien du statut de non salarié ou attribution du statut de stagiaire de la formation professionnelle.

Remonter
Pas de rémunération spécifique sauf si la formation suivie est un stage agréé au titre de la rémunération des stagiaires, dans ce cas, la rémunération forfaitaire sera de 644,17 € si le travailleur non salarié peut justifier d'une année d'activité professionnelle (Régime public de rémunération des stagiaires).

Remonter
Assurée au titre de non salarié agricole ou de stagiaire de la formation professionnelle.

Remonter
Les frais pédagogiques peuvent être pris en charge par l'organisme collecteur VIVEA
Remonter
Possibilité de mise en oeuvre d'une procédure de validation des acquis de l'expérience.

Remonter
  • VIVEA.
  • Service régional de formation et de développement (SRFD).

Remonter