Congé individuel de formation des salariés intérimaires

Version imprimableEnvoyer à un ami

Droit des salariés en intérim justifiant de 1600 heures dans la profession dont 600 heures dans la même entreprise d'intérim, de bénéficier d'une formation personnelle rémunérée.

  • Permettre à un salarié, ayant bénéficié de contrats de mission dans les entreprises de travail temporaire, de suivre à son initiative une action de formation en vue d'augmenter son niveau de qualification, de se perfectionner, de changer d'activité, ou de s'ouvrir plus largement à la culture et à la vie sociale.


Ce droit au Congé Individuel de Formation a été aménagé par les partenaires sociaux pour tenir compte de la situation particulière des salariés du secteur du travail temporaire.
 

Remonter
  • Les salariés intérimaires : salariés mis à disposition des entreprises par un contrat de mission ou salariés en CDI intérimaire.

 

 

Nota bene :
Les salariés permanents de l'entreprise de travail temporaire en CDI ou en CDD bénéficient d'un CIF de droit commun financé par le FAF-TT.

 

 

Remonter
  • Entreprises de travail temporaire (ETT).

 

Remonter
  • Justifier de 1 600 heures de travail dans la profession au cours des 18 mois précédant la demande, dont 600 heures dans la même entreprise ou groupe d'entreprise de travail temporaire.
Nota bene :
- pour les salariés en contrat de mission, un équivalent "temps" de l'indemnisation compensatrice de congés payés évalué à 10 % des heures travaillées est pris en compte pour le calcul des conditions d'ancienneté ;
- pour les salariés en CDI intérimaire, les heures de missions effectuées en amont du contrat sont prises en compte pour le calcul des conditions d'ancienneté (dans la limite de 18 mois) ainsi que les heures en période d'intermission.
  • Faire la demande de CIF auprès de l'ETT 3 mois maximum après le dernier jour de mission (ou le dernier jour du contrat de CDI intérimaire).
  • Démarrer la formation dans les 12 mois suivant a date de la demande.
  • Respecter un délai de franchise entre deux CIF :
    6 mois au minimum et 4 ans au maximum.
  • Le durée du délai résulte du calcul suivant : durée en heures du précédent stage divisé par douze.


CIF particuliers :
 

  • Si au cours d'une mission d'intérim, une personne a été victime d'un accident de travail ou d'une maladie professionnelle ne lui permettant plus d'exercer sa qualification (inaptitude), elle pourra mettre en œuvre, sans condition d'ancienneté un " CIF reconversion"
  • "Un CIF déroulement de carrière" a été organisé pour les personnes justifiant d'une forte ancienneté dans le travail temporaire : minimum 4 500 heures au cours des 36 derniers mois et qui souhaitent acquérir une qualification supérieure ou se reconvertir; elles bénéficient d'une priorité en matière de prise en charge.

 

Remonter

La formation se déroulera dans le cadre d'un contrat de mission formation (ou d'une lettre de misson formation en cas de CDI intérimaire) signé entre le salarié intérimaire et l'entreprise de travail temporaire.
 

Remonter

La durée est fixée à 12 mois à temps plein ou 1 200 heures à temps partiel.

Remonter
  • Le salarié choisit son action de formation (domaine, durée, qualification...).
    Il peut s'agir de formation visant l'acquisition d'une première qualification ou d'une qualification supérieure, une reconversion...
    Il n'y a pas de liste de formations " agréées " au titre du Congé Individuel de Formation.

    Cependant, sont exclues : les formations par correspondance, les cours du soir et du week-end, les formations inférieures à 70 heures, les formations en alternance, les formations à l'étranger si elles ne sont pas encadrées par un centre agréé "organisme de formation continue" en France.

    Nota bene :
    L'organisme financeur, le FAF-TT, fixe des priorités en matière de prise en charge des formations :
    - formations prioritaires : formation qualifiante ou diplômante, formation de lutte contre l'illettrisme, d'alphabétisation et de français langue étrangère;
    - publics prioritaires : CIF déroulement de carrière, CIF reconversion, intérimaires de 45 ans et plus, intérimaires sans diplôme ou avec un diplôme de niveau V, intérimaires travailleurs handicapés, intérimaires dont la demande de financement a été refusée sur les deux dernières années..) ;
    - dossiers faisant l'objet d'un cofinancement : Conseil Régional, FSE, FPSPP.
  • Il est préférable de choisir une formation à temps plein (minimum : 30 heures par semaine).

La rémunération est en effet versée en fonction du nombre d'heures prévues par la formation.
 

Remonter

Le salarié peut faire valoir ses droits à congé individuel de formation jusqu'à 3 mois maximum après le terme de son dernier contrat de mission.

Le début de la formation doit intervenir dans les 12 mois suivant la date de la demande.
 

  • La demande d'autorisation d'absence :


Le travailleur dépose une demande d'autorisation d'absence auprès de l'entreprise qui l'emploie en cours de mission ou dans un délai maximum de 3 mois après son dernier jour de mission (ou son dernier jour de contrat CDI intérimaire).
Cette demande est remise à l'ETT dans laquelle l'intérimaire a travaillé 600 heures et dans laquelle il a effectué une mission datant de moins de trois mois.
La demande doit préciser l'intitulé, la durée, les dates de la formation ainsi que le nom de l'organisme de formation choisi.
 

  • La réponse de l'employeur :


Elle doit intervenir dans les 30 jours suivant la réception de la demande.
Pour un salarié en contrat de mission, l'entreprise de travail temporaire (ETT) ne peut différer la date de départ en CIF que si la demande de congé et la date de début du stage interviennent au cours d'une même mission. Pour un salarié en CDI intérimaire, ce report est autorisé si le salarié a signé une lettre de mission pour la période où^il souhaite s'absenter. Cependant, ce report est exclu s'il s'agit d'un :

  • congé individuel de formation sanctionné par un diplôme ou titre homologué, ayant pour but d'acquérir un niveau supérieur de qualification ou une qualification différente,
  • congé individuel de formation d'une durée supérieure à 1 200 heures.

 

  • La prise en charge financière :


Le travailleur temporaire s'adresse à l'organisme collecteur : le Fonds d'Assurance Formation du Travail Temporaire (FAF TT) afin d'obtenir la prise en charge du financement du Congé Individuel de Formation.
Pour cela, il devra remplir un dossier et rédiger une lettre de motivation permettant de mieux connaître son projet professionnel. Ce dossier doit être déposé 4 mois avant le début de la formation.
C'est la commission paritaire du FAF-TT, qui en fonction de ses priorités et des fonds disponibles, statue sur la prise en charge :

  • acceptation de la prise en charge du congé,
  • refus de la prise en charge par manque de financement (raison budgétaire) ou au motif que le stage ne correspond pas à une action de formation.
    En cas de refus de prise en charge, la personne peut déposer dans les deux mois un recours auprès de la commission paritaire.

 

 

 

Remonter
  • Le temps passé en congé individuel de formation est assimilé à une mission : le travailleur temporaire reste salarié de l'ETT

 

Remonter
  • Son montant est égal à un pourcentage du salaire brut moyen perçu au cours des 600 heures précédant la demande de CIF.
    La rémunération sera égale à 100 % de ce salaire moyen si celui-ci est inférieur ou égal à 2 SMIC.
    Si le salaire est supérieur à 2 SMIC, la rémunération pendant le congé sera égale à 90 % du SMIC.

 

 

Nota bene :
si la formation se déroule en discontinu, les périodes d'interruption entre deux modules ne sont pas rémunérées.

 

 

Remonter
  • Il bénéficie de la même protection sociale que celle assurée pendant ses missions intérim.

 

Remonter
  • Les frais liés à la formation (frais pédagogiques, transport, hébergement) peuvent être pris en charge par le FAF TT qui apprécie son intervention en fonction des règles qu'il s'est fixé.
    Des frais de formation sont donc susceptibles de rester à la charge des stagiaires.

 

Remonter
  • La personne qui n'a pas retrouvé du travail peut, s'inscrire à Pôle Emploi et si les conditions sont réunies, bénéficier d'une indemnisation chômage. Il est possible d'envisager alors la mise en œuvre d'une formation dans le cadre du PPAE pour une poursuite du parcours de formation.

 

Remonter
  • Possibilité de demander, avant le congé individuel de formation, un congé de bilan de compétences travail temporaire (cf. fiche-info CBC-TT).
  • Possibilité de se renseigner sur son parcours de formation dans le cadre du conseil en évolution professionnelle (cf. fiche-info CEP).
  • Mise en œuvre d'une procédure de validation de l'expérience professionnelle.
  • Possibilité de co-financer le congé individuel de formation : aides du Conseil Régional, FSE, CPF (la formation doit alors être éligible au CPF).

 

Remonter
  • FAF TT pour l'information et le financement.

 

Remonter
  • FAF TT
  • Conseil Régional
  • FPSPP
Remonter